LA PETITE HISTOIRE : 

Aux amis accordéonistes, aux amis musiciens, je tenais à faire passer ce message qui me tient à coeur. Je suis à la base un accordéoniste, par contre qui n'est jamais rentré dans ce moule, faute de moyens, issu d'une famille modeste, car dans tous les combats que j'ai mené et je mènerai, le côté accordéoniste, ça donne des aprioris. Surtout dans le monde symphonique, à mon époque, encore plus quand on est autodidacte, comme moi. C'est quasiment le parcours du combattant ! La question rédhibitoire qu'on vous pose à chaque fois : Tu viens de quel Conservatoire ? Ca refroidit tout de suite. Aucun, évidemment !

On m'a donné cette chance incroyable il y a 23 ans, pendant 8 ans, de jouer ma musique quotidiennement pendant des tournées avec des Orchestres Symphoniques Russe, des musiciens en béton armé ! Je ne me suis jamais laissé faire car je sais ce que je vaux et ce que je suis à l'intérieur de moi. Le conservatoire n'est pas la seule issue pour s'en sortir. Ayons un regard différent et sachons écouter l'autre, apprendre à le connaître, sans jugement immédiat, sans négativité, méchanceté, ni même jalousie, car l'autre peut quelque fois vous surprendre !! Le bon "Dieu" n'a pas distribué les mêmes cartes à tout le monde. Il y en a qui apprennent et d'autres qui ont ça en eux, qui le découvrent par eux-mêmes au cours de leur vie. C'est comme ça. Apprenons juste à vivre ensemble de manière égale.

TOUTE PORTE PEUT ÊTRE FRANCHISSABLE, DES L'INSTANT QUE VOTRE VOLONTE VEUT GRAVIR DES SOMMETS.

Ce qui m'a fait entré dans le monde très fermé des orchestres symphoniques est dû à cette anecdote :

Quand j'ai été l'initiateur et le co-organisateur d'un concert unique au Palais des Congrès de Paris, j'avais invité Yvette Horner et Marcel Azzola à jouer avec moi. Il faut savoir que Jo Moutet était l'arrangeur d'Yvette Horner à cette époque (1997). Au moment de mon passage sur scène, Jo Moutet dit à son batteur de "pourrir mon passage". Ce qu'après le concert le Chef d'orchestre m'a dit ce qu'il avait entendu. Je n'ai donc pas joué ma musique au bon tempo devant mon public. Hyper décevant pour quelqu'un qui a travaillé 1 an à organiser et trouver les moyens financiers nécessaires. Au passage : Merci à la MANUFACTURE MAUGEIN et M. René LACHEZE, l'une des seules personnes à avoir cru en moi. J'étais l'accordéoniste qui avait écrit un programme original pour Orchestre Symphonique. Jo Moutet voulait évidement avoir la vedette de ce spectacle sans y avoir participé. La pourriture il y en a partout, surtout dans ce milieu. C'est pour cela que mon passage n'a pas été à la hauteur de mes attentes. Le chef d'orchestre tellement surpris, m'a dit après mon passage : "tu seras le compositeur invité de mon Orchestre Symphonique". Pendant donc 8 ans j'ai écris des oeuvres pour Accordéon et Orchestre Symphonique et aussi pour Orchestre Symphonique seul où ma musique a été interprétée dans des endroits prestigieux : Festival de Cannes, Palais des congrès, Auditorium, cathédrales, basiliques.... J'ai donc eu ce privilège de vivre des moments uniques, intenses, une joie inexplicable, entendre sa musique interprétée par une cinquantaine (variable jusqu'à cent) de musiciens. Depuis ce jours, la musique symphonique ne m'a jamais quitté et les musiciens Russe, devenus au fil du temps, ma famille.

 

VOICI L'ECOLE DE LA VIE !

Alors quelques fois, la jalousie méchante, écoeurante, ça paie !! Merci Jo Moutet.